L'Univers ... suite

Buée hivernale  (huile)
              Étant donné l'extraordinaire beauté de l'univers, je me réfère encore à ces auteurs qui en ont si bien parlé, ces créateurs qui font passer leur âme au moyen de textes accessibles à tous ... il suffit de se laisser aller ... c'est un bonheur sans fin ... Commençons donc par Anna de NOAILLES (1876/1933) lorsqu'elle écrit ce si beau poème :

"LA VIE PROFONDE"


" Être dans la nature ainsi qu'un arbre humain,
" Étendre ses désirs comme un profond feuillage,


" Et sentir, par la nuit paisible et par l'orage,
" La sève universelle affluer dans ses mains !


" Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
" Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,




" Et goûter chaudement la joie et la douleur
" Qui font une buée humaine dans l'espace !" 

       

 J'aime aussi la façon d'écrire de l'auteur contemporain qu'est Didier DECOIN lorsqu'il parle de la création :

"... La création ne sert à rien si ce n'est au plaisir des autres ... c'est donc un acte d'amour, c'est un cadeau. A chaque fois qu'un être humain est capable de faire une œuvre qui bouleverse un autre être humain il manifeste quelque chose de son éternité ; pour que l’œuvre vive, émeuve, il faut qu'elle ait une âme, qu'elle ait quelque chose de divin, de métaphysique ; la vie n'est pas nécessaire, c'est un don de l'amour car c'est le moteur qui a lancé la vie ; elle est donc un cadeau !..." 

... et si la création est un cadeau, nous sommes gâtés dans notre univers qui fonctionne avec tant de régularité dans sa perfection, que je fais mienne la citation de Voltaire :

cosmos (acrylique)
"...l'Univers m’embarrasse et je ne puis songer
que cette horloge existe et n'ait pas d'horloger ...!"

et celle d'Abraham LINCOLN :

Interception (acrylique)
"... J'arrive à comprendre qu'il soit possible de regarder la terre et d'être athée, mais je ne comprends pas qu'on puisse lever, la nuit, les yeux sur le ciel, et dire qu'il n'y a pas de Dieu ..."


Je terminerai par une citation de Charles de GAULLE sur laquelle nous pourrons continuer à réfléchir :

"... Je vois la nuit recouvrir le paysage, ensuite, en regardant les étoiles, je me pénètre de l'insignifiance des choses ..."


Commentaires

  1. Et pour compléter le tableau les derniers vers de ""Booz endormi" de Victor Hugo

    ...et Ruth se demandait,

    Immobile, ouvrant l'oeil à moitié sous ses voiles,
    Quel dieu, quel moissonneur de l'éternel été,
    Avait, en s'en allant, négligemment jeté
    Cette faucille d'or dans le champ des étoiles.

    Réflexion personnelle et permanente :
    L'univers, où s'arrête-t-il? Ou tout simplement s'arrête-t-il? Au-delà des galaxies, des milliards de milliards de galaxies... un mur ? Et derrière ce mur ? D'autres galaxies ? Le vide ? Rien ? Difficile et même impossible à imaginer. Dieu est sans doute une réponse.

    Pol

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés